Pages Navigation Menu

Tour du monde de Mélanie et Florent

Portraits

Cette page est consacrée aux personnes que nous avons rencontrées, qui ont marqué notre voyage, avec qui nous avons partagé de bons moments au cours de notre voyage.

Au-delà de la découverte de nouveaux pays, de nouveaux paysages, de monuments, c’est aussi pour ces rencontres que nous voyageons et pour découvrir leurs cultures

Elandri et Matt

Posté par le Juil 4, 2013 dans Portraits | 1 commentaire

Elandri et Matt

Elandri est originaire d’Afrique du Sud, Matt du Canada. Ils ont eux aussi réalisé un tour du monde d’1 an mais n’ont pas pu s’empêcher de le prolonger d’un an de plus. Ensuite, ils ont décidé de venir travailler quelques mois en Australie pour se faire un peu d’argent avant de s’établir définitivement au Canada. Au moment où nous avons été accueillis chez eux, Matt cumulait 2 jobs : vendeur dans un magasin d’articles de sport et serveur dans un restaurant. Elandri quant à elle travaillait dans un resto branché dans le quartier de St Kilda où ils vivent. Ils ont visité des dizaines de pays et ont eux aussi un blog pour faire partager leurs expériences :...

lire la suite

Vladimir et Loréa

Posté par le Mai 27, 2013 dans Portraits | 1 commentaire

Vladimir et Loréa

Vladimir est tchèque et Loréa espagnole : ils forment un couple atypique et se sont rencontrés à Dublin en Irlande. Ils sont ensemble depuis plus d’un an et, comme nous, ils sont partis à la découverte du monde pour quelques mois. Vladimir a quitté la République Tchèque pour travailler en Ecosse alors qu’il ne parlait pas un mot d’anglais. De formation électricien, il s’est fait embaucher dans un site touristique pour les chasseurs fortunés où son métier consistait à marcher dans la forêt pour effrayer des sortes de perdrix afin de faciliter la tâche des chasseurs. Original non ? Apres quelques mois, il a quitté l’Ecosse pour rejoindre Dublin. Il s’est présenté dans un restaurant et il a été embauché comme plongeur. Après plusieurs semaines son patron est venu lui demandé s’il était bien cuisinier de formation. Vladimir, qui ne comprenait toujours pas bien l’anglais, lui a répondu que oui. Le gérant l’a donc informé qu’à partir du lendemain il devait venir en tenue et qu’il ne faisait plus la plonge mais la cuisine en binôme avec un des chefs. Il est donc devenu cuisinier du jour au lendemain, en n’ayant jamais fait de la cuisine professionnelle ! Le chef avec qui il travaillait a très vite compris qu’il n’avait jamais cuisiné auparavant, mais plutôt que de le dénoncé il a décidé de le garder comme assistant, en lui donnant toutes les tâches pénibles comme éplucher, couper les légumes. Et au fur et à mesure il lui a appris à cuisiner. Un jour, suite à une réorganisation du personnel, le gérant a eu besoin d’un chef pâtissier, il a désigné Vladimir qui s’est donc mis à la pâtisserie ! Environ un an plus tard il est devenu chef de partie, mais le restaurant a été vendu et Vlad a perdu son emploi. Il a vite rebondi car il prenait des cours d’anglais dans une école où le directeur lui a proposé de l’embaucher comme homme à tout faire : surveillance, petits travaux, électricité… Et même jouer avec lui aux fléchettes dans une pièce secrète (mais ça il ne faut pas le dire !). De son coté, Loréa a suivi une formation de comptable en Espagne, puis elle a tenté de passer un concours très difficile. Elle n’a pas réussi, mais cela lui a aussi permis de se rendre compte que ce n’était pas exactement ce qu’elle voulait faire. Elle est donc venue à Dublin pour se changer les idées et travailler quelques mois notamment chez Zara. C’est là qu’elle a rencontré Vlad et qu’ils sont sortis ensembles. Peu de temps après en revoyant des photos ils se sont rendus compte qu’ils s’étaient déjà croisés en soirée en Espagne avant, le monde est petit! Ce couple a beaucoup d’humour, ils racontent constamment des bêtises. Ils sont toujours partants pour boire un verre et c’est avec plaisir que l’on a passé plus d’un mois en leur...

lire la suite

Kevin, Linda et Mickaël

Posté par le Nov 4, 2012 dans Portraits | 2 commentaires

Kevin, Linda et Mickaël

Kévin et sa femme Linda possèdent un appartement dans la banlieue sud de Beijing dans le 3ème cercle périphérique (Pékin compte pas moins de 5 cercles périphériques). Ils ont un fils Mickaël de 4 ans. Malgré des prénoms à consonance très américaine, cette famille est bien chinoise. Il faut savoir qu’en Chine il est normal d’avoir un prénom anglais en plus du prénom chinois. Ce sont souvent les professeurs d’anglais qui l’attribuent par hasard ou en fonction des goûts de chacun (fleurs, soleil, nature…), mais chacun peut aussi choisir le sien librement. La crèche du petit Mickael, le lieu de travail de Kevin et celui de Linda sont situés à proximité de l’appartement des parents de Kevin donc par commodité, ils vivent la majorité du temps chez eux. Nous avons donc bénéficié d’un appartement de 60 m², la moitié du temps pour nous tous seuls. C’était royal malgré le fait que c’est assez inhabituel et pas totalement dans la philosophie du couchsurfing qui a pour but premier de faciliter les échanges. C’est pourquoi, nous avons insisté un soir pour leur cuisiner une spécialité italienne : nôtre choix s’est porté sur des pâtes à la Carbonara, une recette plutôt facile à réaliser sur le papier. Dans les faits, les ingrédients que nous avons trouvés se sont révélés différents de ceux que nous avons l’habitude d’acheter et les pâtes fraîches du marché ont données un aspect un peu gluant! Disons que c’était l’intention qui compte, et qu’après avoir mangé une petite assiette, nous aurions pu affronter un hiver Mongol sereinement… Particularité : Kévin est un grand fan du club de foot Inter de Milan, à tel point que lui et sa femme se sont mariés lors de la cérémonie d’anniversaire des 100 ans du club à Giuseppe Meazza (stade de Milan), ce qui leur a valu d’être félicités par le président du club et d’être cités dans les journaux italiens et même chinois!...

lire la suite

Jing

Posté par le Nov 1, 2012 dans Portraits | 0 commentaires

Jing

Jing, 23ans, fait partie du groupe ethnique des « Hui », l’une des 55 minorités nationales chinoises (minorité qui compte tout de même 8 millions de personnes). Originaire du Xinjang au Nord-Ouest de la Chine (proche du Kazakhstan) elle est venue à Pékin pour ses études et y est restée pour travailler. Du fait de l’appartenance à cette minorité, et contrairement à la majorité des chinois qui doivent appliquer la politique de l’enfant unique, elle aura le droit de faire jusqu’à 3 enfants sans subir de taxes particulières. La population chinoise est passée de 450 millions en 1949 à 900 millions au milieu des années 70. Selon les résultats du dernier recensement général, le 6 janvier 2005, la population chinoise atteint le chiffre d’un milliard trois cent millions d’habitants. En 50 ans la population chinoise a donc presque triplé. Mao a encouragé la natalité, clamant que « plus la population est nombreuse, plus l’enthousiasme est grand, plus l’énergie est forte », avant de se rendre compte des impacts économiques de cette croissance exponentielle et de faire marche arrière en débutant une politique de contrôle démographique au milieu des années 50. Mais c’est seulement à partir de 1979 que le contrôle de la natalité a pris un virage déterminant et que la Chine se décida à planifier le contrôle de la poussée démographique : dès lors un couple n’a le droit d’avoir qu’un seul enfant, dans le cas contraire il est soumis à de fortes taxes. Les parents de Jing souhaitent qu’elle se marie avec un Hui, cependant ce n’est pas facile de rencontrer des personnes de sa minorité sur Pékin, et un retour dans sa région natale impliquerait pour elle un changement important de mode de vie. Elle n’a d’ailleurs toujours pas fait son choix, car même si sa région natale lui manque, elle aime beaucoup sa vie pékinoise. Jing travaille pour un éditeur de livres pour enfants dans une petite structure à Beijing à 10 min de chez elle.  Par ailleurs elle fait des extras dans un resto français pour arrondir ses fins de mois. Pour donner un ordre de grandeur du coût de la vie, Jing gagne environ 6000 RMB (soit 730 €) par mois. Son loyer est d’environ 250 € par mois car elle partage son appartement avec une colocataire. Un billet d’avion Aller simple pour rendre visite à ses parents coûte environ 220 euros, c’est pourquoi elle ne peut se permettre de rentrer qu’une fois par an. A Pékin on ne compte plus le nombre de centre commerciaux, tous plus modernes les uns que les autres et abritant les plus grandes marques : Gucci, Luis Vuitton, Chanel…Nous avons eu l’occasion d’en parcourir pas mal à la recherche d’un livre électronique pour Méla (qui n’arrêtait pas de piquer celui de Flo) mais sans succès car le Kindle n’est pas vendu en Chine. C’est donc Jing qui nous a aidés à l’acheter sur internet via Taobao, un équivalent d’Ebay. Ce qui est incroyable à Pékin, c’est qu’un objet commandé le matin arrive chez soi l’après-midi ou au pire le lendemain ! Particularité : Jing adore manger (tout comme nous!), c’est pourquoi elle nous a fait découvrir des petits restos très sympas avec de nombreuses spécialités des différentes régions de Chine. Nous avons notamment gouté des plats du Yunnan, de Pékin ou...

lire la suite

Marc et Néréa

Posté par le Oct 26, 2012 dans Portraits | 0 commentaires

Marc et Néréa

Marc et Néréa sont espagnols, nous les avons rencontrés en Mongolie lors de leurs vacances. Néréa est originaire de Bilbao (communauté autonome du pays basque) alors que Marc est de Barcelone (communauté autonome Catalane). Par conséquent, ils ne parlent pas exactement le même espagnol : Marc parle Catalan alors que Néréa parle Castillan, ce qui ne les empêche pas de se comprendre parfaitement. Ils se sont rencontrés il y a un peu plus de 8 mois à Barcelone via des amis en commun. Néréa a 27 ans et est actuellement en deuxième année de spécialisation pour devenir pédiatre ( 2 années sur 4 après déjà 6 ans d’études théoriques soit au total 10 années d’études!). Elle travaille actuellement au service des maladies graves (prématurés, maladies congénitales…) dans un hôpital de Barcelone. Marc a 30 ans, il est designer graphiste pour une chaîne de télévision sportive espagnol. Il crée des animations en 3D pour des publicités, des génériques d’émissions etc. Il a commencé à constituer son réseau et travaille également en freelance. Par ailleurs il donne des cours de graphisme une fois par semaine dans une école. Ils furent nos compagnons de trek pendant 4 jours autour du lac Khovsgol. Dès le premier soir nous avons bien sympathisé car nous avions tous les quatre été déposés de nuit devant la même guesthouse, sans trop savoir où nous étions tombés. C’est pourquoi nous avons décidé de partir ensemble en randonnée. Nous avons vraiment apprécié de pouvoir échanger avec eux autour de sujets diverses, de jouer aux cartes (surtout lorsque la neige nous a immobilisé tout une après-midi) et de partager nos repas. C’est à l’occasion d’une dernière excellente soirée en leur compagnie que nous avons échangé nos coordonnées. Nous espérons avoir l’occasion de les revoir en Espagne ou en France. Particularité: Marc et Néréa ont chacun de leur cotés beaucoup voyagé, ils adorent ça et nous pensons que si l’occasion se présente ils aimeraient également faire un tour du...

lire la suite

Gana, guide mongol

Posté par le Oct 26, 2012 dans Portraits | 0 commentaires

Gana, guide mongol

Gana est un jeune mongol de 26 ans qui travaille l’été à la fois comme homme à tout faire (dans la guesthouse Bonda lake) et comme guide dans la région du lac Khövsgö, il fut le nôtre pendant 4 jours lors de notre trek. Il ne parle pas très bien anglais mais suffisamment pour que nous puissions nous comprendre lors du temps passé ensemble. Sous des abords un peu rudes il nous a vraiment étonnés tout au long de la randonnée par ses qualités de cuisinier, sa gentillesse et ses astuces. Par exemple lorsqu’il s’est mis à faire froid et à neiger, il s’est arrangé pour nous faire dormir dans des yourtes et non pas dans des tentes comme cela était prévu à l’origine, et il nous a trouvé des Deels pour nous protéger du froid. En revanche il fut moins convainquant sur sa manière d’équilibrer le poids en chargeant le cheval avec les affaires de 6 personnes… Particularité : il possède sa propre conception de la pêche, le second jour de la randonnée il nous annonça que nous allions pouvoir pêcher dans le lac (activité renommée dans la région et que nous attendions donc avec impatience), en nous annonçant: « Tomorrow ? Yes fishing ». Nous fûmes un peu déçus lorsque nous nous sommes rendus compte de ce qu’il entendait par « aller pêcher »: attendre sur la plage que rentre le bateau d’un pécheur qu’il connaît pour lui acheter du poisson, mais au moins il était...

lire la suite

Nicolas et Aurélia

Posté par le Oct 6, 2012 dans Portraits | 1 commentaire

Nicolas et Aurélia

Couple de français âgés de respectivement 35 et 30 ans. Nicolas, d’origine breton, est acheteur pour une filiale de la SNCF qui gère les aménagements dans les gares. Aurélia, d’origine corse, est professeur d’arts plastiques dans plusieurs collèges à proximité de chez eux. Après quelques années à Paris ils se sont mariés et entrepris de retaper une maison dans un petit village en Bretagne entre Brest et Nantes. Nous avons partagé avec eux notre cabine dans le train entre Moscou et Irkoutsk soit pas loin de 3 jours et 15 heures, ce qui laisse le temps de faire connaissance! De plus c’est en discutant avec eux que nous avons pris la décision de les suivre sur l’île d’Olkhon, ce qui valait vraiment le coup. Nous nous sommes recroisés avec surprise et plaisir en Mongolie dans la Guesthouse Bonda Lake à Hatgal dans laquelle nous étions arrivés la veille. Nous avons fait étape dans la même yourte le soir de notre première journée de trekking (dormir à 11 dans une yourte fut d’ailleurs une expérience plutôt drôle), avant d’à nouveau nous séparer le lendemain car ils partaient pour 6 jours de cheval alors que nous n’avions que 4 jours sur place. Mais cela nous a laissé le temps d’admirer leur maîtrise des chevaux Mongols dans les montagnes autour du lac Khovsgol 😉 Comme nous, ils ont économisé pour préparer leur voyage autour du monde pendant 9 mois et nous avons certaines destinations en commun : Russie, Mongolie, Chine, et Asie du Sud-Est. Ce qui nous laisse penser que nous les recroiserons sûrement… Particularités : Nico et Aurélia se sont rencontrés en Corse alors qu’elle n’avait que 17 ans. Aventurier dans l’âme, Nico a affronté durant une nuit entière des meutes de chiens dans une ville paumée de Roumanie. Aurélia est, elle aussi, prête à affronter n’importe quoi, du moment qu’elle a son thé Earl Grey chaud le...

lire la suite

Vladimir

Posté par le Oct 2, 2012 dans Portraits | 0 commentaires

Vladimir

A 26 ans, Vladimir est étudiant en économie et travaille en parallèle dans une banque, secteur qui ne lui plait pas beaucoup, son souhait étant de pouvoir intégrer une entreprise française en Russie. Vladimir est fils unique, ses parents habitent la région de Moscou. Lui vit dans l’ancien appartement de sa grand-mère au sud-est de Moscou, équipé du strict minimum (3 fourchettes seulement par exemple). Il a fait le service militaire en 2008, et c’est à son retour qu’il a accueilli le « chat Napoléon », chat persan passant ses journées dans son fauteuil, et ayant une fâcheuse tendance à utiliser la baignoire comme toilettes. Vladimir a été d’une très grande hospitalité avec nous en nous préparant un diner traditionnel russe pour notre premier soir et un plat de spaghettis bolognaises juste avant que de nous accompagner pour prendre le Transmongolien et d’attendre 2 heures dans le froid pour être sûr que nous montions dans le bon train (et il nous fut d’un grand secours car les panneaux d’affichage étaient en panne). De plus nous nous avons eu le droit à une visite guidée (et commentée) de Moscou by night avec lui jusqu’à 1h du matin, après sa journée de travail et alors qu’il était en pleine période d’examens (mais ça nous ne l’avons appris qu’après !). Un grand merci à lui pour tout! Particularité : Vladimir nous a impressionné car il comprend et parle déjà bien le français alors qu’il ne l’apprend par lui-même que depuis 3 mois, uniquement à l’aide d’un livre de grammaire, d’un dictionnaire et de nombreux post-it collés dans tout l’appartement. Chapeau car il faut une sacrée volonté pour le faire ! Il est passionné par la France et il prévoit d’aller y vivre 3 mois à la fin de l’année 2012 pour y parfaire son...

lire la suite

Vadim

Posté par le Oct 2, 2012 dans Portraits | 0 commentaires

Vadim

Vadim fut le premier couchsurfer à nous accueillir dès le premier jour de notre périple. Il vit à Gatchina dans la banlieue de Saint-Pétersbourg et, à 26 ans, travaille comme manager des ventes dans une entreprise qui vend des flottes de caravanes et camping-car en Russie. Il lui faut environ 1h30 pour s’y rendre car son bureau est situé dans le Nord de Saint-Pétersbourg. Le salaire moyen d’un jeune ingénieur en Russie est d’environ 1000 €/mois. Il est né à Saint-Pétersbourg (à l’époque appelée Leningrad) et a toujours vécu à Gatchina. Petit, il a partagé un 2 pièces avec sa grand-mère, ses parents et son frère (ou plutôt une unique pièce avec ses parents et son frère car sa grand-mère avait sa propre chambre). Il y a quelques années ses parents ont acheté un appartement plus récent à quelques centaines de mètres du leur dans le but de vivre dans un endroit plus spacieux. Cependant pour le moment, son père ayant visiblement du mal à quitter l’actuel et son frère étant marié, seul Vadim a déménagé dans le nouveau, ce qui nous a permis de bénéficier d’une chambre avec un lit double. Lors de notre séjour sa mère nous a préparé de bons petits plats russes, mais elle n’a pas souhaité nous recevoir chez elle, car selon Vadim elle avait trop honte de montrer son intérieur modeste. Vadim parlait un très bon anglais, il nous a fait découvrir ses habitudes, rencontrer ses amis et sa ville Gatchina ainsi que Saint-Pétersbourg. Grâce à lui nous avons également pu essayer un authentique bania russe  (sauna) chez un de ses amis, ce qui n’est pas si fréquent pour des étrangers en dehors de ceux payants.  Particularité : Le service militaire de 1 an est obligatoire en Russie pour les jeunes ayant entre 18 et 28 ans. Vadim ne l’a pas encore fait et n’en a pas envie. En vivant dans un autre appartement que celui de ses parents où il est censé résider, il espère comme beaucoup d’autres jeunes pouvoir y échapper car à priori les conditions ne sont pas bonnes....

lire la suite