Pages Navigation Menu

Tour du monde de Mélanie et Florent

Plongée sur « Poor Knights Islands » et vieux Kauri

Plongée sur « Poor Knights Islands » et vieux Kauri

Nous n’avons pas vraiment pris le temps de visiter Auckland car nous préférions prendre la route directement pour le nord de l’île du Nord. Après avoir parcouru pas loin de 4000 km en seulement 2 semaines et demie, l’envie de se reposer un peu commençait à se faire sentir, et surtout d’arrêter de conduire.

Cependant, il y a tellement de paysages à voir en Nouvelle-Zélande, que c’est difficile de s’arrêter. En plus comme les billets d’avion depuis la France sont chers et que cela représente 24h de vol, nous ne savons pas quand nous aurons l’occasion d’y revenir, alors autant profiter à fond !

C’est donc ainsi que nous sommes partis plus au nord, dans le but d’aller parcourir une forêt contenant des arbres vieux de de plus de 2000 ans. En chemin nous avons dormi dans un camping DOC en bord de mer près de Waipu, ce qui nous a permis le lendemain de nous baigner avant de reprendre la route.

Camping au bord de mer

Camping au bord de mer

Nous nous sommes ensuite arrêtés à l’office du tourisme de Whangarei, où l’on nous a parlé d’une plongée classée par Cousteau comme une des dix plus belles du monde. On ne prévoyait pas du tout de plonger ici, mais la tentation était trop forte. C’est ainsi que le lendemain à 8h nous étions dans le port de Tutukaka, prêts à embarquer sur le bateau pour rejoindre les îles de « Poor Knights » et y faire 2 plongées.

Poor Knights Islands

Poor Knights Islands

Le trajet en bateau jusqu’aux îles a été très mouvementé (car il y avait des creux de 3 mètres), et ce malgré le fait que nous étions dans un bateau en principe assez stable. Deux autres plongeurs ont vomis, et Méla n’était vraiment pas loin du compte.

Une fois sur place, l’eau était transparente avec une visibilité de l’ordre de 40 m, seule bémol : sa fraicheur !

DSC01890

Les plongeurs !

Sous l’eau nous avons pu observer pleins de poissons mais aussi un couple de magnifiques murènes. Nous sommes rentrés dans des grottes et ressortis avec le mouvement des vagues, une sensation nouvelle pour nous. L’après-midi, après un déjeuner pour se réchauffer, nous sommes allés en bateau dans une très grande grotte creusée dans une falaise, où l’acoustique est tellement bonne que certains concerts y sont organisés de temps en temps, les artistes jouant sur des bateaux.

Grotte avec superbe acoustique

Grotte avec superbe acoustique

La seconde plongée fut magique, nous sommes descendus dans une passe formant une arche qui traverse la falaise. Cette passe est un véritable autoroute à poisson, elle descend à plus de 45 mètres et on a l’impression de se trouver au milieu d’un aquarium géant, nous aurions pu rester des heures à observer ce spectacle. Il y avait des poissons de toutes les tailles et de toutes les couleurs, se dirigeant horizontalement ou verticalement. Et lorsque l’on se rapprochait des falaises on se rendait compte que celles-ci comprenaient des coraux aux multiples couleurs : verts, violets, jaunes ! Un vrai régal pour les yeux et probablement la plus belle plongée que nous ayons fait jusqu’à présent.

Les deux autres plongeurs du groupe ayant consommé tout leur air, ils ont été contraints de remonter au bateau. Cependant avec le moniteur nous avons continué un bon quart d’heure. Méla n’avait plus d’air non plus mais le moniteur lui a donné son détendeur de secours et elle a ainsi consommé son air, ainsi nous avons vraiment pu en profiter pendant longtemps.

De retour au bateau, il a fallu de nouveau se faire une heure de route dans une mer agitée, et Méla a encore du s’accrocher pour ne pas nourrir les poissons.

De retour sur la terre ferme, nous avons pris un verre avec toute l’équipe avant de rentre dormir au camping.

Le lendemain nous avons parcouru la belle route de la côte en passant par Paihia pour finalement atteindre la forêt Waipoua abritant des arbres plusieurs fois millénaire. Le premier que nous avons pu observer se nomme Tane Mahuta ( le roi de la forêt), il est le plus grand Kauri vivant avec une hauteur de 51,5m. La hauteur de son tronc fait 17,68 m mais c’est surtout son diamètre de 13,77m qui impressionne. Le volume de son tronc fait environ 250 m3!

Mais où est Méla ?

Mais où est Méla ?

Ensuite nous avons marché jusqu’au Te Matua Ngahere (le père de la forêt), qui est le second plus gros avec 10,21 m de hauteur de tronc et 16,41m de diamètre.

Te Nga

Te Matua Ngahere

Ces arbres sont impressionnants car ils sont âgés de plus de 2000 ans,une vie bien remplie… C’est une chance qu’ils aient été préservés de la déforestation et des feux pendant toutes ces années.

Joli camping

Joli camping

Le soir on s’est trouvé un joli camping avec une belle vue sur la nature environnante pour nous reposer. Et le lendemain matin nous sommes partis pour les plages de Piha, qui ont la particularité d’être en sable noir ce qui n’est pas commun.

A l’heure du déjeuner, alors que nous pique-niquions près de la plage nous avons entendu retentir les sirènes d’alarme. Au départ on a pensé qu’il s’agissait d’un exercice mais rapidement la nouvelle s’est répandue : il venait de se produire une attaque de requin sur un surfeur dans la baie de Muriwai située à quelques kilomètres de nous. Nous avons appris le soir même à la radio que l’homme, âgé d’une quarantaine d’année, est mort suite à l’attaque d’un requin blanc. La famille de l’homme était tranquillement en train de déjeuner sur la plage au moment du drame.

Donc cette fois, pas de baignade pour nous, simplement une petite balade pour admirer le paysage. Nous avons ensuite rejoint la banlieue d’Auckland où nous avons également trouvé un camping. Enfin le dernier jour nous avons fait une balade très rapide dans la ville, un peu de shopping dans un magasin détaxé et puis nous avons rendu notre voiture de location à l’aéroport.

Même si la Nouvelle-Zélande est un pays très nature, il est aussi très anthropisé, on sent que l’homme a aménagé cette nature, en témoignent les nombreuses barrières et clôtures présentes partout pour délimiter les parcelles de terrain de chacun. C’est assez surprenant.

Un de nos regrets restera de ne pas avoir vu de Kiwi vivant lors de notre séjour, mais il est très difficile à observer hors des zoo. Nous nous sommes donc contentée de celui empaillé vu à l’info center de Tongariro. Cet oiseau terrestre est le symbole de la Nouvelle-Zélande, il figure notamment sur les pièces de 1 dollar NZ. Les zélandais eux-mêmes y sont très attachés, à un point tel que le terme de « kiwi » signifie également « néo-zélandais » et désigne les habitants eux-mêmes.

Kiwi empaillé avec son gros oeuf

Kiwi empaillé avec son gros œuf

Malheureusement cet oiseau n’est pas véritablement aidé par la nature pour survivre car il est incapable de voler et pousse des cris la nuit qui alertent les renards et autres prédateurs.

Avec 4500 km aux compteurs cumulés de nos 5 différentes voitures en Nouvelle-Zélande se sont achevées nos 3 semaines sur ces 2 îles aux paysages époustouflants. Il est temps pour nous de prendre un peu de repos et de s’envoler pour les vacances de nos vacances en Polynésie française.

4 Commentaires

  1. Des barres le Kiwi !

    Les photos dont magnifiques. À bientôt !

  2. I have noticed you don’t monetize your page,
    don’t waste your traffic, you can earn extra bucks every month because you’ve got hi quality
    content. If you want to know how to make extra bucks,
    search for: Boorfe’s tips best adsense alternative

  3. I have checked your blog and i have found some duplicate content,
    that’s why you don’t rank high in google, but there is a tool that can help you to create 100%
    unique articles, search for: Boorfe’s tips unlimited content

  4. I have noticed you don’t monetize your page, don’t waste your traffic, you
    can earn extra cash every month. You can use the best adsense alternative for any type of website (they approve all websites),
    for more info simply search in gooogle: boorfe’s tips monetize your website

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *