Pages Navigation Menu

Tour du monde de Mélanie et Florent

Luang Prabang et les chutes de Kuang Si

Luang Prabang et les chutes de Kuang Si

Ayant raté le bus la veille nous avons pris soin d’arriver plus tôt à la gare routière pour être sûrs d’avoir une place pour Luang Prabang.  Accompagnés de Vladimir et Loréa, nous avons rencontré un couple de français qui voyageait depuis quelques semaines dans le Nord du Laos. L’homme avait de la fièvre depuis déjà 4 jours, raison pour laquelle ils étaient pressés de rejoindre l’hôpital le plus proche. Malheureusement, le chauffeur attendait que le bus soit plein pour partir. Au bout d’une heure d’attente ils ont fini par acheter des places supplémentaires afin de forcer le chauffeur à partir.

Nous les avons recroisés par la suite et ils nous ont appris que les médecins avaient diagnostiqué une dengue, sans gravité mais qui l’obligeait à rester coucher plusieurs jours en attendant que la fièvre ne tombe.

La dengue anciennement appelée « grippe tropicale », « fièvre rouge » ou « petit palu », est une infection virale, endémique dans les pays tropicaux. La dengue est transmise à l’être humain par l’intermédiaire de la piqûre d’un moustique diurne, lui-même infecté par un virus de la dengue.

Elle entraîne classiquement fièvre, mal de tête, douleurs musculaires et articulaires, fatigue, nausées, vomissements et éruption cutanée.  La guérison survient généralement en une semaine. Il existe des formes plus rares et plus sévères pouvant entraîner la mort.

Une fois sur place nous nous sommes attablés à un café afin de pouvoir poser nos sacs, Flo et Vladimir sont partis prospecter toutes les rues du centre-ville à la recherche d’un hôtel sympathique avec un bon rapport qualité/prix. Ils ont visités pas loin de 20 établissements, pas toujours bons marchés, pas toujours propres… pour au final trouver deux chambres confortables à 80 000 kips chacune. Il est possible de trouver moins cher mais comme d’habitude tout dépend de ce que l’on cherche.

Nous voulions un endroit confortable pour passer trois jours a Luang Prabang, mignonne petite ville laotienne au bord du Mékong réputée pour son architecture coloniale préservée. En effet, elle conserve aujourd’hui de très nombreuses traces de la présence française et a même été classée en 1995 au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO comme une des plus jolies villes d’Asie. Les critères ayant motivé cette nomination sont les suivants : « Luang Prabang représente de manière exceptionnelle la réussite de la fusion de structures architecturales et urbaines traditionnelles avec celle des dirigeants coloniaux européens des XIXe et XXe siècles. Son paysage urbain remarquablement bien conservé illustre une étape clé dans la combinaison de deux traditions culturelles distinctes ».

La ville regorge de temples bouddhistes, c’est pourquoi on y croise beaucoup de moines vêtus de la robe safran. Ils sont souvent très jeunes et souvent « novices » car les familles laotiennes envoient leurs jeunes effectuer un séjour (une semaine, un an ou plus) dans un temple bouddhiste pour leur permettre de quitter leur village et recevoir une éducation religieuse. Certains deviennent moines (avec des journées qui commencent dès 4h00 du matin : réveil, prière puis méditation…) et d’autres reviennent à une vie plus classique après leur initiation.

Luang Prabang est très agréable, cependant, après avoir passé un mois dans les campagnes du nord du Vietnam et du Laos nous n’étions plus habitués à côtoyer autant de touristes. Le centre de la ville est constitué presque uniquement d’hôtels, guesthouses, agences de voyages, petits bars et restaurants. On ne voit que très peu de maisons habitées par des locaux, ceux-ci ayant été naturellement poussés en périphérie de la ville. C’est donc une ville aménagée pour les touristes qui ne reflète donc pas la vie laotienne.

Nous avons pu observer quelques dérèglements climatiques car chaque fin d’après-midi il se mettait à pleuvoir des trombes d’eau alors que la saison des pluies était censée être finie depuis plusieurs semaines. Impossible de faire sécher notre lessive… nos vêtements sont restés humides pendant plusieurs jours.

Une des excursions les plus populaires proposée par les chauffeurs de Tuk Tuk consiste à aller passer une demi-journée aux chutes d’eau de Kuang Si. Nous voulions y aller avec Vlad et Loréa, cependant, pour pouvoir obtenir un tarif compétitif il nous fallait trouver plus de monde pour partager le prix du trajet. Nous sommes donc montés tous les quatre dans le véhicule et nous avons fait le tour du centre-ville en criant  « chutes d’eau de Kuang Si pour 30 000 Kips seulement! ». En peu de temps nous avons recruté un couple d’israéliens en lune de miel et deux américaines qui venaient tout juste d’arriver en ville, tous se sont laissés convaincre par nos arguments imbattables.

Un tuk-tuk bien rempli!

Un tuk-tuk bien rempli!

L’accès aux chutes est payant (20 000 Kips chacun soit 2 euros), cependant en s’acquittant de cette somme nous avions aussi accès à un camp de préservation des ours d’Asie où nous avons pu observer 3 spécimens d’assez près, et nous avons même assisté à une scène « pouvant heurté la sensibilité des plus jeunes » par son côté érotique!

Les ours en pleine action

Les ours en pleine action

L’ours noir d’Asie aussi parfois appelé ours à collier à cause de la tâche en forme de croissant sur son poitrail, est un ours des montagnes d’Asie, principalement localisé dans l’Himalaya. Ses poils sont courts et lisses, sauf sur les épaules et le cou où ils sont longs.

Son alimentation est essentiellement végétarienne : fruits, noix, glands… mais il se nourrit aussi de nids d’abeilles, insectes, invertébrés, petits vertébrés et charognes.

L’ours est en danger car sa bile est très recherchée pour ses vertus médicinales. Il y est aussi traqué pour ses pattes à la base d’une soupe très réputée et onéreuse. Il est donc classé comme vulnérable dans la Liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), principale ONG mondiale consacrée à la cause de la conservation de la nature.

Après quelques minutes de marche, nous sommes arrivés au bas des chutes d’eau ! Même avec un temps nuageux, le panorama est superbe, ça vaut le coup de se déplacer.

60 mètres de hauteur

60 mètres de hauteur

Nous avons remontés les chutes qui devenaient de plus en plus grandes jusqu’à arriver à la plus haute d’une hauteur de 60 mètres.

Nous sommes montés jusqu’au sommet de la cascade pour profiter de la vue et en redescendant nous avons pu observer de très beaux spécimens d’araignées, presque de la taille de la main qui tissaient leurs grandes toiles entre les branches d’arbres. Attention aux face à face !

Nous nous sommes baignés dans les petites chutes en contrebas en nous jetant dans l’eau à l’aide d’une liane, jeu amusant. En restant immobile dans l’eau, on sent plein de petits poissons qui viennent nous manger les peaux mortes gratuitement, contrairement aux instituts de beauté !

En soirée nous avons voulu nous offrir un massage, et comme d’habitude nous avons négocié le prix et réussit à obtenir une belle remise. Sauf qu’au lieu de nous en féliciter, nous aurions dû nous méfier car les massages étaient de vraiment mauvaise qualité et les filles employées n’avaient probablement aucune formation. Méla a tiré le gros lot car la jeune fille qui la massait ne lui offrait que deux possibilités : lui effleurer la peau ou au contraire lui broyer le dos ! Un massage très peu relaxant en fin de compte…

Le marché nocturne de Luang Prabang est très agréable : il y a beaucoup d’artisanat avec par exemple des bouteilles d’alcool avec des serpents à l’intérieur, des tissus Hmongs, des objets en bois… cependant on se rend vite compte qu’une partie des articles provient de Chine ou d’ailleurs mais en aucun cas de l’artisanat local. La partie la plus intéressante consiste en une petite rue étroite remplie de stands de nourriture avec des barbecues géants sur lesquels grillent des poissons, du poulet, des ribs de porc… ils sont souvent accompagnés de buffets variés où l’on paye à l’assiette donc chacun rempli la sienne au maximum. Honnêtement, le buffet n’est pas de la grande cuisine mais l’ambiance est sympa. Les grillades sont bonnes et les meilleurs que nous ayons mangés provenaient d’un  stand non pas dans le passage principal mais dans la petite rue perpendiculaire située en bas de celui-ci (le stand fait un angle et est situé devant le temple bouddhiste).

Nous avons voulu profiter de la vue sur Luang Prabang et ses environs depuis le Mont sacré Phousi, situé en plein cœur de la ville. Nous avons renoncé à mi-chemin en découvrant que l’accès est payant, nous refusant à payer l’entrée même si cela reste une somme dérisoire.

Nous sommes arrivés trop tard pour visiter le palais royal de Luang Prabang, bâtiment construit entre 1904 et 1909, à l’époque du Protectorat français du Laos, qui a été transformé en musée en 1975 par les communistes lorsqu’ils ont envoyé la famille royale en camp de rééducation (où ils mourront de faim en 1978). Cependant, nous avons pu entrer dans Le Haw Pha Bang, une nouvelle pagode destinée à abriter le Phra Bang, une précieuse statue de Bouddha. On peut également visiter une collection d’anciens véhicules officiels du roi où l’on retrouve surtout des Ford Lincoln mais aussi une Déesse Citroën.

Pour conjurer le mauvais sort, avant de quitter Luang Prabang nous avons décidé de refaire un massage de pieds dans un endroit recommandé par le Lonely Planet (où cette fois il était impossible de négocier mais où le prix reste très correct) et qui fut beaucoup plus sympa. L’endroit est assez original car on se faisait masser dans une pièce située au fond d’un bar/restaurant pendant que d’autres clients dinaient tranquillement.

2 Commentaires

  1. Hola Melanie y Florent!!!!!. Su blog es genial!!!!, es increíble la cantidad de lugares hermosos que han visitado (uso el traductor de google para poder comprender lo que escriben). Espero pronto poder leer sus impresiones acerca de Isla de Pascua y el sur de Chile. Les envío un abrazo a los dos y espero que la sigan pasando bien en sus viajes 🙂

    • Hola Alejandra! Muchas Gracias por tu mesaje. Debes de esperar un poco antes de leer las historias sobre Chile porque tenemos mucho retrazo… Ahora estamos en Argentina disfrutando tambien de los paisajes, de la buena comida y de la gente. Volveremos en Chile en algunos dias por el Sur para ir a Torres del Paine :-). Portate bien !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *