Pages Navigation Menu

Tour du monde de Mélanie et Florent

Ho Chi Minh et les tunnels de Cu Chi

Ho Chi Minh et les tunnels de Cu Chi

Notre itinéraire ayant été modifié suite à la visite de Bédie en Thaïlande, nous n’avons passé que deux jours à Ho Chi Minh avant de quitter l’Asie pour l’Océanie. Il nous faudra revenir pour découvrir les régions centre et Sud du Vietnam, deux autres facettes du pays qui de l’avis de tous valent le détour.

La ville était connue sous le nom de Saïgon jusqu’à sa prise par les communistes en 1975, lors de laquelle elle fut renommée en l’honneur du leader Ho Chi Minh. Elle nous a paru assez différente d’Hanoï : les spécialités culinaires y sont différentes, on y trouve plus de grandes avenues mais aussi plus de grands magasins modernes. Effectivement, la capitale du Sud constitue le principal centre économique et industriel du pays, avec des entreprises spécialisées dans la haute-technologie et dans les procédés industriels. La bourse d’Ho Chi Minh, ouverte en 2000, possède aujourd’hui une grande importance sur les marchés asiatiques.

Marché Benh Tranh

Marché Ben Thanh

Nous avons logé dans le quartier proche du marché de Ben Thanh et nous avons apprécié de nous balader dans les rues de la ville. Nous avons été voir la cathédrale Notre-Dame, construite par les Français à la fin du 19ème siècle, puis nous avons visité la poste centrale de Saïgon dont la charpente métallique fut conçue par Gustave Eiffel.

 

Le lendemain nous sommes partis avec une agence visiter les tunnels de Cu Chi, célèbres pour leur utilisation stratégique lors de la guerre du Vietnam. Comme c’est souvent le cas en Asie, le bus effectue d’abord un premier arrêt dans un grand atelier d’artisanat qui cette fois emploie des personnes handicapés.

Atelier artisanal

Atelier artisanal

Même si les pièces réalisées étaient vraiment belles, leur prix suffit à refroidir nos ardeurs et nous nous sommes contentés d’observer les artisans en plein travail.
Une heure après nous sommes arrivés sur le site aménagé pour la visite des tunnels.

Les tunnels de Cu Chi furent creusés dès la fin des années 40 par le Viet Minh, à l’époque le réseau ne faisait qu’une vingtaine de kilomètres. Ils furent grandement étendues lors de la guerre du Vietnam jusqu’à atteindre plus de 250km de long. Ils étaient utilisés par le Viet Cong pour lancer des attaques surprises contre les américains et se replier rapidement sans laisser de trace. Ils servaient également de cachette aussi bien pour les soldats que pour des civils, au plus fort de la guerre plus de 16 000 personnes y vivaient.

La section que nous avons visitée est celle de Ben Duoc, le site se trouve à environ 80km au nord de la ville d’Ho Chi Minh. Il ne s’agit pas de véritables tunnels mais d’une reconstitution précise pour les touristes. Elle permet néanmoins d’observer les techniques ingénieuses utilisées par les Viet-Congs pour rendre ces souterrains quasi indécelables.
Les tunnels mesurent de 60 à 70 cm de large pour une hauteur de 80 à 90 cm. Un parcours aménagé d’une centaine de mètres permet de se rendre compte de la difficulté à se déplacer à l’intérieur. Il ne faut pas être claustrophobe car tout se déroule dans le noir complet et il est nécessaire de progresser accroupis.

Nous avons également eu l’occasion de déguster du Tapioca, à la base du régime alimentaire dans les tunnels pendant la guerre.

La partie supérieure des passages pouvait résister au poids des tanks de 50 tonnes et aux bombes de moins de 100 kilos. Ce qui explique que malgré les importants moyens mis en œuvre par les américains pour les détruire, ceux-ci résistèrent jusqu’à la fin du conflit.
Les Viet Congs camouflaient les trappes de sortie en bois sous de la terre et des feuillages et en piégeaient certaines par des mines ou plus simplement par des pics métalliques acérés. Ces pièges étaient signalés par des repères que seuls les Viet Congs connaissaient.
Il existait également des issues secrètes sous l’eau des rivières afin de pouvoir échapper aux chiens.
Ils préparaient leurs repas sur des cuisinières qui dégageaient leur fumée très loin du lieu de cuisson grâce à un système de conduits. Un système de trappes empêchait les gaz lacrymogènes, la fumée et l’eau de se propager dans les tunnels.
Une véritable vie s’était organisée sous terre, car les tunnels débouchaient parfois sur des salles servant de cuisines, de dortoirs ou d’infirmeries.
Les explications de notre guide furent plutôt succinctes et à la fin de la visite nous avons assisté à la projection d’un film de propagande vantant les mérites de la résistance vietnamienne.

Pour ceux qui veulent dépenser de l’argent et se défouler, il y a même un stand de tir où il est possible de tirer avec des mitrailleuses et des fusils d’assauts (kalachnikov, Famas, M16…).
Personnellement nous avons trouvé la visite plutôt décevante, mais elle permet néanmoins de se rendre un peu plus compte de la manière dont les Viet Congs ont résisté pendant autant de temps face aux américains et des difficiles conditions de vie auxquelles ils ont fait face.

A notre retour en ville nous nous sommes dépêchés de récupérer nos affaires à l’hôtel pour ne pas manquer notre vol pour Sydney.

2 Commentaires

  1. Bonjour, je découvre votre blog au hasard de Google.
    Je vis a Saigon et vous avez bien retranscrit l’ambiance de la capitale économique du Vietnam. J’ai moi aussi été un peu déçu par les tunnels de Cu Chi. Peut être sont-ils un peu surevendus par les guides et agances de voyages locales…

  2. C’est marrant de voir la réplique de la cathédral de notre Dame ici, c’est comme la réplique de la statue de liberté à Paris 🙂 La poste d’Ho Chi Minh est vraiment impressionnante, c’est la plus grandes du monde. Les visites des tunnels m’avaient l’air d’être inintéressante, mais apparemment non :p

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *